s4jours

Les écoles de Marsal, Moyenvic, Mulcey, Dieuze, Château-Salins, Hampont, Bezange, Gelucourt, Donnelay ont été autorisées par le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale à déroger à la réforme des rythmes scolaires mise en place en 2013 par le Ministre de l'Education Nationale de l'époque Vincent Peillon. 

Cette autorisation tardive, validée par les communes, les conseils d'école mais également par le Conseil régional, en charge des transports scolaires, bouleverse de nouveau l'organisation des jours et des semaines des écoliers et l'on revient aux horaires d'avant réforme et aux quatre jours ouvrés (lundi, mardi, jeudi et vendredi).

4 jours

Ainsi, dès le 4 septembre 2017, à Dieuze, les cours débuteront à 8h le matin pour s'achever à 11h30 et l'après midi les écoliers iront en classe de 13h30 à 16h.

Dans les autres écoles citées plus haut, les horaires sont les suivants : le matin de 8h30 à 11h30 et l'après-midi de 13h30 à 16h30.

Pour les autres écoles, vérifiez les horaires en cliquant ici

0
0
0
s2sdefault

marsal18nov44

Une photo exceptionnelle prise il y a près de quatre vingts ans, exhumée aujourd'hui d'un album de famille, nous rappelle une sombre période de l'histoire du Saulnois : l'expulsion par les Nazis de la population des villages de notre territoire au mois de novembre 1940. 

Le gouverneur de la région annexée par les Nazis, Joseph Bürkel venait de décider d'expulser les civils, trop Français à son goût, leur permettant d'emporter avec eux 2000 francs et 30 kg de bagages. 

C'est l'ancien maire de Marsal, Henri Rémillon, aujourd'hui âgé de 94 ans qui nous a prêté ce cliché de la Place d'Armes où l'on voit un bus affrété par l'occupant allemand emmener les habitants de la commune en zone libre, dans le Sud Ouest de la France.

Il nous raconte le déroulement de cette terrible journée où il a fallu tout abandonner pour une destination inconnue : 

"Les occupants allemands qui vivaient dans le village depuis le mois de juin 1940 décident d'expulser les habitants vers la zone libre. Prévenus quelques jours plus tôt de l'imminence de l'expulsion, les habitants se débrouillent pour cacher le maximum d'argent dans les doublures de leurs manteaux et dans leurs chaussures. 

Le 18 novembre, 550 Marsalais sont rassemblés sur la place d'Armes pour prendre les bus qui les emmènent à la gare de Dieuze. Une cinquantaine avaient déjà quitté le village en juillet car ils avaient de la famille en Meurthe et Moselle, région non annexée.henriremillon

De là, ils embarquent dans un train avec les habitants des villages de Moyenvic, Xanrey, Lezey, et Bezange la Petite. Ils sont dans des wagons de 4ème classe sur des banquettes en bois et roulent jusque Mâcon. Il n'y a pas de toilettes dans le train alors le convoi s'arrête tous les cinquante kilomètres pour que chacun puisse se soulager dans la nature. Les gens dormaient comme ils pouvaient sur ces bancs incofortables.

Arrivés à Mâcon le lendemain matin  à 11h, ils sont accueillis chaleureusement. Un détachement de l'armée d'armistice leur rend les honneurs et  les dames de la croix rouge leur offrent un ravitaillement avec du lait, de la soupe.... 

Le train repart une heure après pour Lyon. Dans la capitale des Gaules, tout le monde descend.

Installés dans une grande salle de la foire exposition, les réfugiés dorment rassemblés par village.

Le lendemain, ils reprennent leur périple mais dans un train plus confortable découvrant, le soir, pour la première fois, la mer méditerranée. Les réfugiés du Saulnois passeront une nouvelle nuit dans les wagons avant d'arriver enfin à destination le lendemain...dans le Lauragais, près de Toulouse.

baziègeLes réfugiés descendent par village dans les localités de Villefranche du Lauragais, Villenouvelle, Baziège. Henri Rémillon se rappelle de la marche d'un kilomètre qui mènera les Marsalais de la gare au centre du village de Baziège, dans la nuit, le froid et la pluie...un vrai convoi funèbre !  Il dût même prendre par le bras et emmener de force une de ses voisnes qui voulait retourner à Marsal soigner ses cochons. A Baziège, les Marsalais sont accueillis dans une grande salle où on leur sert à manger et à boire et où des lits ont été préparés. 

Le lendemain des camions viendront chercher certaines familles pour les répartir dans les patelins autour de Baziège" 

C'est la fin du long voyage et de trois jours d'errance pour ces hommes et femmes dépaysés et démunis qui vont devoir refaire leur vie pendant cinq longues années.

Certains s'acclimateront au Lauragais, trouveront du travail, d'autres continueront leur route pour tenter de trouver de meilleures conditions de vie.  

 

0
0
0
s2sdefault

artocours17b

La 5ème édition de Fête des plantes, du terroir et de l'artisanat aura lieu à Haraucourt-sur-Seille, le dimanche 1er octobre prochain.

artocoursdessens17

Co-organisée par la Communauté de Communes du Saulnois et la commune d'Haraucourt-sur-Seille, cette manifestation réunira des producteurs de plantes, de produits locaux et des artisans.

Des animations tout au long de la journée permettront aux petits et grands de se divertir et d'apprendre. 

0
0
0
s2sdefault

fanes radis blette carotte

Bien souvent, les fanes de carottes, de radis, de navets, de fenouil, de betteraves, de choux sont jetées par les cuisiniers amateurs qui n'ont pas conscience de la qualité des aliments qu'ils sacrifient.

Car, contrairement aux apparences, ces éléments sont comestibles et riches en nutriments.

De délicieuses recettes sont proposées sur la toile mais l'Inventerre du Pré Vert, le magasin bio situé à Dieuze propose, pour se familiariser avec les fanes, un atelier pour apprendre à les préparer ou les cuisiner, le vendredi 21 juillet vers 17h30 dans ses locaux, à côté de la MJC, en face du parking du magasin Match.

 

0
0
0
s2sdefault

templiersbioncourt

L'association "Espace culturel Georges Brassens" de Bioncourt organise une conférence-débat présentée par l'historien Michel Henry sur l'itinéraire des Templiers en Lorraine dimanche 23 juillet au Foyer de Bioncourt à 15h30.  

Auparavant, le projet de restauration de la chapelle templière de Libdau aura été présenté au public présent à partir de 14h.

Entrée libre.

Voir le programme complet en cliquant sur la vigentte ci-contre.

 

0
0
0
s2sdefault