openedge18c

Initialement prévu pour l'entreprise Ficomirrors, le bâtiment de 5000 msitué à Dieuze sur la Zone industrielle route de Vergaville a été investi par Open Edge-Alchimie les deux sociétés qui fabriquent des imprimantes 3D.

 Trop à l'étroit sur le site de l'ancien messe des sous-officiers du 13è RDP, il fallait beaucoup d'espace à la sart-up dieuzoise pour installer ses chaînes de production pour ses machines à la pointe de la technologie.

openedge18b

Ainsi depuis le début de l'année, dans cette superstructure construite par la municipalité et rachetée par Open Edge, une vingtaine de personnes imagine, dessine, réalise des imprimantes 3D qui seront expédiées dans toute la France.

Le secret de la réussite de l'entreprise dieuzoise tient dans la qualité et le savoir faire de ses ingénieurs, logisticiens, opérateurs qui sont capables de produire des imprimantes de toutes tailles, les plus rapides au monde, pour tout type de clientèle.

Des industriels de l'aéronautique ou de l'automobile, du petit artisan aux professeurs de collège jusqu'au simple particulier, les imprimantes dieuzoises séduisent tout le monde. 

openedg18a

 

Et dans un secteur en plein développement où tout est à inventer, Open Edge a une longueur d'avance puisqu'elle propose depuis septembre dernier des formations. Un premier module s'achève en cette fin de mois d'avril où douze stagiaires ont été formés en alternance au métier de technicien en fabrication additive.

Chacun a d'ailleurs déjà trouvé un travail à l'issue de cette période ce qui prouve tout l'intérêt de l'initiative prise par les dirigeants d'Open Edge.

Devant un tel succès, l'offre de formation va s'étoffer en partenariat avec des écoles d'ingénieurs, des BTS, Pôle emploi, la Région Grand Est, l'AFPA. Open Edge va même décentraliser sa formation en Alsace à Mulhouse. openedge18d

Enfin, la salle de bal de l'ancien messe va devenir le Fab Lab de la ville de Dieuze. Imprimantes 3D, découpeuses laser, bras de mesure seront mis à disposition des écoles, des industriels, des artisans locaux et des habitants du Saulnois aidés par les professionnels d'Open Edge-Alchimies. 

tintinmalbrouck

On adore les services culturels du Département lorsqu'ils  font vivre leurs sites Moselle Passion !! C'est le cas au Château de Malbrouck, à Manderen où une exposition sur les 70 ans du Journal de Tintin est organisée du 21 avril au 30 novembre 2018. 

Le célèbre "Journal des jeunes de 7 à 77 ans " imaginé par deux génies : Raymond Leblanc et Hergé est devenu une référence durant les Trente Glorieuses (1945-1973), période de modernisation de la société Française. S'appuyant, non seulement, sur l'emblématique personnage de Tintin pour distraire petits et grands, le Journal peut aussi compter sur un vivier de héros conçus par des auteurs de talent : parmi eux, on compte Bob de Moor (Barelli), Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer), Paul Cuvelier (Corentin), Franquin (Modeste et Pompon), Tibet (Chick Bill et Ric Hochet), Dino Attanasio (Spaghetti), Jacques Martin (Alix et Lefranc), Hermann et Greg (Bernard Prince et Comanche), William Vance (Bruno Brazil), Dupa (Cubitus), Dany et Greg (Olivier Rameau), Derib (Buddy Longway), Gilles Chaillet (Vasco), Cosey (Jonathan), Francis Carin (Victor Sackville), Ernst (Clin d'œil) et tant d'autres.

Tous leurs personnages sont à découvrir dans une scénographie qui retrace les jours heureux au sortir de la Seconde Guerre mondiale jusqu'aux années 1970. Une diversité et une richesse d'œuvres inédites vous attendent, comme des planches, des BD, des objets publicitaires ou des photographies d'époque, etc. rassemblés grâce à des collectionneurs, aux familles des auteurs et des éditeurs prolifiques (Le lombard, Casterman, BD Must ou les éditions Moulinsart).

Des salles thématiques vous suggèrent d'entrer dans l'univers du Journal Tintin et présentent la vision d'une société qui se modernise, grâce par exemple, à une salle entière centrée sur l'automobile ou une autre sur les perspectives vers un monde nouveau incarné par les fusées ou le cockpit d'avion présent sur place ! Rendez-vous le 21 avril pour bien d'autres surprises !

Du 21 avril au 30 novembre 2018Sans supplément de prix au tarif d'entrée du Château de Malbrouck

airnsouffle18

L'Association Air N Souffle basée à Val de Bride soutient le Centre de Ressources et de Compétences de la Mucoviscidose, aide les patients et les familles, informe par le biais d'actions ou manifestations sportives, ludiques conviviales. 

Grâce à la générosité des participants aux évènements d'Air N'Souffle, l'association a pu offrir depuis 2015 30 acapella (appareil à l'usage des enfants qui permet le drainage des poumons et accompagne le travail des kinés).

Ce 28 avril, Air N'Souffle fait son show en proposant Soirée repas déguisée. 

Au menu : pâtes à la carbonara, salade, fromage, dessert, café.

Tarifs :  12 € pour les adultes, 7 € pour les enfants de 7 à 12 ans. Gratutit pour les moins de 6 ans. 

Election du meilleur costume avant le dessert. 

renseignement au 06 13 70 15 77 ou au 06 45 01 27 98 

 

franceagri1

 

Après les deux pages de pub dans le RL, Dieuze est de nouveau sous les projecteurs avec cette page dans l'hebdo La France agricole.

Un reportage qui évoque l'histoire de la cité du sel et un titre qui nous plaît bien !

A lire en cliquant sur la vignette ci-dessous :

franceagri2

 

 Le texte intégral de l'article : 

Quand Dieuze met son Grain de sel

Les Salines royales de Dieuze font l’objet d’un vaste programme de réhabilitation. La grande halle, qui abrite les magasins de stockage, s’offre une nouvelle vie.
Site témoin de l’histoire du sel , les Salines royales de Dieuze, en Moselle, ont employé jusqu’à sept cents personnes au plus fort de l’activité, dans les années 1960. Mais elles ont bien failli disparaître en 1993.

Le dernier propriétaire, le groupe Total, y fabriquait des produits chimiques, essentiellement du sulfate de baryum, et souhaitait raser l’ensemble. La ville de Dieuze a racheté le site en 1994 pour un franc symbolique. Des travaux permettront de reconstituer la chaîne de fabrication, de l’extraction au stockage, en passant par le chauffage et la constitution des cristaux de sel.

« L’objectif est de proposer un panorama complet de la production, telle qu’elle était au XIXe siècle, explique Bernard François, premier adjoint au maire. Les premières traces d’extraction du sel remontent très exactement à 803. La saumure locale a la particularité d’être très riche : la teneur en chlorure de sodium y est de 110 g par litre, alors qu’en mer Méditerranée elle est de 25 à 30 g par litre. »

Dieuze n’est pas la seule commune des environs qui a bénéficié de cette richesse naturelle. Les couches de sel étaient abondantes dans toute la région, comme en témoigne la toponymie : pays du Saulnois, Château-Salins, Marsal (les « mares salées »), la rivière La Seille…

La grande halle, appelée la Délivrance, a été complètement refaite il y a deux ans. Elle avait été baptisée ainsi, car étaient « délivrés » ici les droits de transport du sel. Une belle salle des fêtes de 500 m² y a été aménagée. La salle de spectacle attenante peut recevoir cent quarante personnes. La partie des anciens magasins à sel est en cours de rénovation.

Elle abritera des espaces muséographiques, qui retraceront toute l’histoire de l’exploitation du produit au cours des siècles. Au plus fort de l’activité, la halle comptait treize magasins. On y accédait par de belles portes en arrondi.

Le bâtiment qui abrite le puits salé est encore en travaux. Quatre chevaux, changés toutes les deux heures, étaient attelés à un manège qui actionnait une énorme roue horizontale de 2,5 tonnes et de 8,5 mètres de diamètre. Celle-ci enclenchait ensuite le mécanisme permettant d’aller chercher l’eau dans le puits, à l’aide de godets répartis le long d’une chaîne. Le manège et la roue ont été reconstruits à l’identique par des artisans, avec le concours des Compagnons du devoir, grâce à des documents d’époque.

Dominique Perrone

 

britishmuseumvincent

Les services culturels du Département de la Moselle ont bien du mal à gérer leurs musées. S'ils ont réellement l'ambition d'attirer les foules sur leurs sites Moselle Passion, Ils peuvent toujours demander  conseil auprès de Vincent Hadot, originaire de...Marsal,  directeur du musée des Beaux Arts de Valenciennes qui organise du 19 avril au 22 juillet 2018, une exposition en collaboration avec le British Muséum qui va drainer dans le Nord des milliers de visiteurs en un trimestre. 

Une expo d'ampleur internationale inédite en Europe très attendue dans le monde de l'art intitulée "Une 'histoire du monde en 100 objets"poivriere

Du galet de Tanzanie datant de 2 millions d'années au sarcophage de Nesperennub, de la poivrière de Hoxne au jeu d'échec de Lewis, l'évènement est exceptionnel et très alléchant que de nombreux habitants de notre région iront certainement découvrir d'ici au 22 juillet. 

la page facebook du musée des Beaux arts de Valenciennes