Lu dans le Républician Lorrain, édition du vendredi 30 novembre, deux articles qui évoquent l'avenir des écoles primaires dans le Saulnois et plus particulièrement celui des regroupements pédagogiques qui sont, semble-t-il, de plus en plus menacés. 

En effet, les élus, les inspecteurs, les représentants de l'état se réunissent ici et là et réfléchissent à la future carte scolaire. Une organisation des écoles qui doit être revue car, selon certains, les effectifs baissent dans les campagnes, les écoles isolées manquent de moyens et les nombreux transports scolaires coûtent beaucoup d'argent à la collectivité. 

Si certains se résignent et envisagent d'envoyer les écoliers dans des structures plus importantes au risque de voir disparaître leurs écoles de village, d'autres réfutent les arguments avancés comme les parents d'élèves du regroupement pédagogique dispersé des Bords de Seille qui multiplient les initiatives pour qu'on abandonne toute idée de fermeture de regroupement créé en 1975 et qui fonctionne parfaitement bien. 

Pour se faire entendre, ils ont d'abord sollicité le Syndicat scolaire pour obtenir quelques explications. mais comme de ce côté on ne leur a pas répondu, ils ont décidé d'alerter la population sur ce qui tramait au sujet de la scolarité des enfants des villages de Moyenvic, Marsal, Haraucourt, Mulcey, Blanche-Eglise, Haraucourt sur Seille et Saint-Médard. 

Leurs arguments : petites écoles à taille humaine pour la scolarité des enfants, proximité avec le corps enseignant, nombreux projets menés en collaboration avec les enseignants, périscolaire qui focntionne bien, les écoles amènent la vie dans les villages....

Résultat, une pétition signée par la quasi totalité des foyers de ces communes et une pétition en ligne qui a reçu plus d'un millier de signatures.

Les parents, forts de ce soutien populaire invitent maintenant leurs élus pour leur demander de défendre eux aussi leurs écoles et la scolarité des leurs enfants.

Lire l'article du RL en cliquant sur la vignette ci-dessous et signer la pétition en cliquant ici

nonalafermeture

2028013.jpg r 1920 1080 f jpg q x xxyxx

 

Les deux salles de cinéma du Saulnois proposent des films récents à des prix défiant toute concurrence. Loin des hangars Multiplexes aux tarifs d'entrée indécents, préférez le ciné des Salines à Dieuze et la salle Saint-Jean à Château-Salins où vous pourrez voir en version son et images numériques pour ce mois de décembre 2018 : 

A Dieuze : Voyez comme on danse, Yéti et compagnie, Capharnaüm, Les animaux fantastiques, Jean-Christophe et Winnie, Casse-Noisette et les quatre royaumes

A Château-Salins : Le flic de Belleville, Bohemian Rhapsody, Voyez comme on danse, Les animaux fantastiques et Jean-Christophe et Winnie

Horaires complets en cliquant sur les liens suivants : Blog du cinéma de Château-Salins

cinemadieuzedec18

 

 1056186 eric frasiak foyer georges brassens beaucourt

 Frasiak est de retour dans le Saulnois ! Le chanteur français revient jouer sept ans après à Maizières les Vic dans le cadre du festival des Chansons Mêlées, ce samedi 8 décembre.

Il présentera son 7ème album "Sous mon chapeau" aux habitants du Saulnois.

En première partie, on appréciera Dom Colmé, autre pointure de la chanson française qui présentera son nouvel album également : Dans les cordes

FRASIAK et Dom Colmé

 

apiccs

La décision est passée presque inaperçue lors de l'avant dernier conseil communautaire mais elle en a surpris plus d'un dans le Saulnois à commencer par les dirigeants de la société de restauration collective API qui viennent de perdre le marché de livraison de repas dans les cinq crèches de l'Interco. 

En effet, lors du renouvellement du marché, la commission d'appel d'offre de la Communauté de communes du Saulnois a choisi la société Elior multinationale basée à...Epinal pour nourrir les bambins de 0 à 6 ans des multi-accueils de Delme, Château-Salins, Vic sur Seille, Francaltroff et Dieuze. Exit donc API à partir du 1er décembre ! 

Pourtant, les relations entre notre interco et API semblaient au beau fixe depuis 2011 date à laquelle l'entreprise avait mis un pied dans le Saulnois en livrant les cantines de quelques écoles du coin et les multi-accueils. Puis en s'installant sur la zone communautaire de Delme pour livrer les maisons de retraite et enfin l'arrivée l'an passé sur la ZAC de Morville les Vic de la cuisine centrale pour fournir les 100 repas quotidiens des crèches du Saulnois.  

En juin dernier, la visite des élus du Saulnois dans les locaux d'API, qui emploie 13 habitants du territoire à Morville, s'était même fort bien passée rassurant les dirigeants de l'entreprise de restauration collective sur l'avenir de la collaboration. 

Mais les dures lois du marché auront eu raison de cette entente cordiale. Elior était de 30 % moins cher qu'API et les conditions de livraison (horaires inadaptés) ne satisfaisaient plus les délégués communautaires. Et tant pis pour l'empreinte carbone laissée par Elior lors des déplacements quotidiens entre Epinal et le Saulnois, tant pis pour la proximité entre la cuisine centrale de Morville et les directrices des crèches du Saulnois. Tant pis aussi pour l'utilisation des produits locaux dans l'élaboration des petits plats des enfants. 

Les dirigeants d'API Morville, qui ont pris un véritable coup derrière la tête et ont beaucoup de regrets et de tristessse, ne désespèrent pas de régaler de nouveau les bébés du Saulnois. "Les contrats, ça va ça vient" nous a répondu le directeur du site morvillois qui évoque ce marché perdu dans la Meuse au profit du même Elior et récupéré quinze jours plus tard en raison de la médiocrité du service rendu par ce concurrent.  

marsaltx

 

Ca bouge dans les musées du Saulnois ! Après deux ans de fermeture, les travaux auraient débuté à Marsal au Musée départemental du sel ! 

On emploie le conditionnel car le Conseil Départemental de la Moselle toujours très embêté pour répondre aux questions de Grain de sel fait comme si on n'existait pas !  Il faut donc trouver les indices ailleurs pour informer les habitants du Saulnois et toutes les personnes intéressées par la vie culturelle de ce territoire des projets du Département de la Moselle pour ce site d'exception.

A Marsal donc, les premières entreprises seraient à l'oeuvre pour la restructuration de la Porte de France. C'est au premier étage que l'on travaillerait actuellement après avoir évacué les collections. Les associations locales qui ont déposé des oeuvres dans l'établissement ne sont toujours pas informées du devenir des objets déposés. On se contentera donc de cette camionnette d'entrepreneur postée devant l'entrée du musée en attendant l'ouverture prévue vers le printemps 2019 ! Le permis de construire qui nous a été fourni par la mairie est visible sur Grain de sel en cliquant ici.mulceymusee

A Vic sur Seille, les choses bougent aussi.. Le sol de l'espace réservé aux collections vicoises a été refait. On ne sait pas ce que deviendront les collections mais il se murmure que des animations 3D seraient installées. Quelques sculptures resteraient en place, pour le reste c'est le flou total (exposition à l'Hotel de la Monnaie ?) 

Autres infos glanées ici et là, les chiffres de fréquentation à Vic sur Seille ne seraient pas bons ! 2000 scolaires, 1600 marcheurs pour l'escapade Gourmande du Sporting Club vicois et 3000 visiteurs groupes et individuels compris ! La politique du Président Weiten donne les résultats que l'on pouvait hélas prévoir ! Dans un musée des Beaux Arts, il faut proposer au public des expositions temporaires de qualité doublées d'une couverture médiatique digne d'un musée de France ! Les outils numériques qui semblent être très en vogue du côté des décideurs à l'hôtel du Département sont importants, mais ils ne constituent que des outils d'accompagnement.

On attend toujours, sur place l'arrivée d'un Conservateur compétent qui pourrait enfin conseiller nos hommes politiques au Département sur la gestion cohérente d'un si bel écrin.