50860326 390915821471731 6902751058787827712 n

Le maire de Marsal avait annoncé il y a quelques jours qu'il organiserait à la mi-février un réunion publique dans le cadre du Grand Débat National initié par le Gouvernement. C'était le seul premier magistrat du Saulnois qui s'engageait dans la voie de la démocratie participative proposée par Emmanuel Macron après le grand mouvement des "gilets jaunes"

Aujourd'hui on apprend que quatre réunions publiques sont programmées les 2 février, 9 février, 2 mars et 9 mars à Laneuveville en Saulnois ; chacune tournant autour d'un des quatre thèmes retenus par l'Etat.  

Ainsi de 10h à 12h, à la mairie de Laneuveville vous pourrez débattre : 

- le samedi 2 février, de l'organisation de l'Etat et des services publics 

- le samedi 9 février, de la fiscalité et des dépenses publiques

- le samedi 2 mars, de la démocratie et de la citoyenneté

- le samedi 9 mars, de la transition écologique

page accueil 2 5ef2f

Il y a quelques jours on évoquait sur ce site le Grand débat national lancé par le Président de la République. Rencontres, échanges, arguments, propositions doivent permettre au gouvernement de mieux comprendre les attentes des Français après les mouvements sociaux qui agitent le pays depuis trois mois maintenant.

La méthode : autour de quatre thèmes fixés par l'Etat (transition écologique, démocratie et citoyenneté, fiscalité et dépenses publiques, organisation de l'Etat et des services publics) chaque Français est appelé à se prononcer lors de débats organisés par les élus locaux ou les citoyens eux-mêmes, sur des cahiers d'expression et de proposition ou sur le site Internet dédié.

Dans le Saulnois, et au moment où on écrit ces lignes, le Grand débat n'excite pas vraiment les foules. Sur les 128 communes que compte notre territoire, un seul élu a décidé d'organiser une réunion publique où chacun pourra donner son avis. C'est prévu à Marsal pour la mi-février.

Dans une vingtaine de communes on peut trouver en mairie un cahier d'expression : Albestroff, Bacourt, Bourgaltroff, Chenois, Chicourt, Dieuze, Donjeux, Fonteny, Francaltroff, Frémery, Lagarde, Liocourt, Manhoué, Marimont les Bénestroff, Marsal, Oron, Val de Bride, Vergaville, Vibersviller, Vic sur Seille, Viviers.

Le Gouvernement s’est engagé à prendre en compte tous les avis et propositions exprimés dans le respect de la méthode et des règles du débat, selon les principes de transparence, de pluralisme et d’inclusion, de neutralité, d’égalité, de respect de la parole de chacun.

Toutes les contributions seront remontées pour permettre une analyse approfondie à la fois quantitative et qualitative et ainsi nourrir une restitution placée sous le contrôle et la responsabilité de garants. Elles permettront de forger un nouveau pacte économique, social et environnemental et de structurer l’action du Gouvernement et du Parlement dans les prochains mois.

 

boitier

Depuis décembre dernier, le Saulnois surfe enfin en très haut débit ! Annoncée initialement pour Noël 2016, la fibre optique est arrivée jusqu'à nous avec deux ans de retard ! Pas partout sur le territoire il est vrai mais sur les 26 communes de la "plaque de Dahlain". (Lidrezing, Zarbeling, Wuisse, Conthil, Sotzeling, Château-Voué, Obreck, Hampont, Puttigny, Burlioncourt, Riche, Haboudange, Vannecourt, Dalhain, Bellange, Achain, Marthille, Bréhain, Château-Bréhain, Viller sur Nied, Chicourt, Hannocourt, Frémery, Lesse, Oron, Lucy)

C'est la première tranche du gros chantier de la fibre optique initié par la Communauté de communes du Saulnois il y a quatre ans (repris depuis par le Département et le syndicat mixte Moselle Fibre) qui s'achève donc avec la mise en service via l'opérateur Orange. 

Les habitants interrogés sont ravis ! A Dahlain, par exemple, on télécharge des films en 10 minutes alors qu'avant il fallait deux heures trente pour réaliser la même opération. La télévision Ultra Haute définition est désormais accessible et il n'y a plus de coupure ou d'ordinateurs qui rament sur Internet ! Le prix  chez Orange : 24 €/mois la première année ! 

Le rêve sera accessible pour les habitants du Saulnois des cent autres communes du Saulnois un peu plus tard. Ils devront attendre pour cela la fin des travaux sur les autres plaques du territoires qui s'achèveront pour 2020 si tout va bien.

Le représentant de Moselle Fibre, Jean-Jacques Gady, donnera d'ailleurs quelques explications sur l'avancée des travaux lors du Conseil communautaire qui se déroulera jeudi 24 janvier 2019, à Vergaville.

ecole fermee cd3ec fig

Les parents d'élèves de l'école maternelle Gustave Charpentier de Dieuze avaient lancé il y a quelques jours une pétition en ligne pour tenter de sauver une classe de l'école de leurs enfants menacée de fermeture à la rentrée prochaine.

Après s'être réunis vendredi soir, ils ont décidé d'accroître la pression en demandant à tous les parents de ne pas envoyer leurs enfants à l'école lundi 28 janvier.

Une opération "Ecole morte" qui fera peut-être bouger les lignes du côté du Directeur Académique qui décide de fermer ou d'ouvrir les classes dans son département en fonction des effectifs. 

Mais les parents n'ont que faire de ces calculs d'apothicaire et réclament des conditions de travail dignes pour les écoliers et les enseignants. Les 30 élèves par classe annoncés après la fermeture en question sont inadmissibles pour ces parents déterminés. 

ssprfete19

Nommée en août 2017, la Sous-Préfète de l'arrondissement Sarrebourg-Château-Salins présentait, ce lundi 21 janvier, ses deuxièmes voeux aux forces vives de notre vaste territoire rural.

Dans les salons d'honneur de la sous-préfecture de Sarrebourg élus, chefs d'entreprises, militaires, inspecteurs de l'Education Nationale, présidents d'association ont écouté le discours de la représentante de l'Etat que vous pourrez retrouver en intégralité dans le texte ci-dessous : 

"Je suis extrêmement heureuse de vous accueillir ici, au sein de la résidence de la sous-préfecture, pour mes seconds voeux sur ce territoire et très heureuse que vous ayez répondu aussi nombreux à cette invitation, ça me fait chaud au coeur

Je voudrais tout d’abord excuser M. le Préfet, qui n'a pu se joindre à nous ce soir mais qui, vous avez pu le constater par vous même, est très attaché à la proximité avec le terrain et nous a fait l'honneur et le plaisir de sa présence à de nombreuses reprises sur le territoire de Sarrebourg/Chateau-Salins durant l'année écoulée et continuera en 2019, n'en doutez pas.

Je voudrais également remercier tous ceux qui, fidèlement, nous aident chaque année à organiser cette cérémonie dans les meilleures conditions matérielles : la commune de Sarrebourg, la Communauté de communes de Sarrebourg Moselle Sud, le 1er RI, l’hopital de Lorquin, sans oublier les élèves du Lycée Labroise qui nous aideront pour le service ainsi que Nadine et Alain, les deux employés de la résidence, que vous connaissez pour la plupart, sans qui tout cela ne serait pas possible.

Alors 2018, il nous faut dresser un bilan. Plus qu'un bilan technique, même si je citerai forcément quelques chiffres incontournables qui révèlent et illustrent une partie de l'action l'Etat, j'ai surtout envie de vous parler de mon ressenti, de ma vision du territoire et de la façon dont je perçois ma tâche et l'interaction avec vous tous.

M. le Député, vous nous avez souhaité lors de vos voeux à Château-Salins de vivre avec passion. Je ne peux que partager ce souhait déjà très amplement exaucé car je crois qu'on a tous quelque chose en commun ici :  c'est la passion de ce qu'on fait.  

C'est vraiment ce que je ressens à votre contact, depuis mon arrivée il y a 18 mois, déjà. A titre personnel, je me sens très chanceuse ; j'ai la chance d'avoir été nommée sur un territoire qui m'éblouit chaque jour, d'avoir une équipe très compétente à mes côtés (j'aurai l'occasion de leur dire un mot tout à l'heure), des services de l'Etat extrêmement mobilisés et réactifs, des collègues bienveillants et attentifs et surtout partout où je vais, vous m'accueillez avec énormément d'enthousiasme, de confiance, d'intérêt, de convivialité et vous me parlez de vos projets, de vos inquiétudes aussi, animée d'une réelle passion pour tout ce que vous entreprenez. C'est admirable et nos concitoyens peuvent être fiers de vous. Etre élu de manière générale est une tâche difficile je le sais, je le vois, vous me le racontez, en confiance mais c'est une tache oh combien nécéssaire, oh combien utile et je suis impressionnée par toute l'energie que vous déployez au service de votre territoire.

ssprefete19b

J'ai visité 102 communes depuis mon arrivée, au sens où vous m'y avez accueillie pour me présenter votre histoire, vos projets, vos souhaits, votre vision des choses. Sachez que ces moments de rencontre sont une source d'enseignements extrêmement précieuse pour moi, la plus riche des matières. Elle nourrit et guide mes réflexions et mon action. Pour moi, la plus value de la présence d'un sous-préfet sur un territoire passe forcément par sa présence sur le terrain, à votre écoute car l'Etat doit être humble - il ne sait pas tout - et humain car il doit tendre la main qui protège, soutient et conseille, en ayant bien sur toujours à l'esprit de la respect de la légalité, puisque son contrôle reste, vous le savez, l'une de nos taches essentielles. Pour tous ces moments que vous m'avez consacrés, je veux vous dire un grand merci et rappeller à ceux qui ne m'ont pas encore invitée qu'il n'est pas trop tard pour le faire !

Alors, nous, services de l'Etat, on ne peut que vouloir être à la hauteur de votre enthousiame et de vos attentes et tout mettre en oeuvre pour réussir ensemble. 
Vous savez, la plupart de l'activité du sous-préfet et des agents de la sous-préfecture de manière générale ne se voit pas directement, ne se comptabilise pas. Pour moi, la fonction la plus importante, la plus utile, la plus pertinente de l'action du sous-préfet, c'est celle de facilitateur et de médiateur.

Cette année, beaucoup d'entre vous, collectivités comme services de l'Etat, m'ont saisie pour me faire part d'une difficulté, d'un blocage, avec parfois d'autres collectivités, parfois avec l'administration, qui vous empêchait d'avancer ou de réaliser un projet. A chaque fois, nous avons fait, avec l'ensemble des agents de la sous-préfecture, le maximum, de notre mieux en tout cas; nous aimerions parfois être plus rapides, plus efficaces aussi, n'ayons pas peur de le dire, nous sommes tous perfectibles, y compris et surtout la sous-préfète qui débute mais quand on réussit, à vous aider, à faire aboutir avec vous un projet important pour votre collectivité, pour votre territoire, c'est pour moi et pour les agents le sentiment le plus gratifiant, ce qui fait qu'on se sent utile et que notre mission et notre présence ici prend tout son sens.

Mais quand même, quelques chiffres incontournables pour illustrer notre action dans l'arrondissement cette année:

- Je comence par le chiffre le plus agréable : l'accompagnement financier de l'Etat dans l'arrondissement s'est élevé en 2018 à 10 967 271 euros, soit 3 795 498 euros de DTER, 1 566 524 de DSIL sans oublier 5 605249 de FCTVA.

- 76 dossiers de DETR retenus pour Sarrebourg et 69 pour la Saulnois. 

- 10 réunions de sécurité pour sécuriser les grands évènements de l'année, sans oublier les réunions de sécurité hebdomadaires à la sous-préfecture

- 34 commissions d'arrondissement pour les établissements recevant du public

- 1961 dossiers d'armes

- 21 réunions sur l'emploi et l'insertion économique

- 31 dossiers de débits de boissons

- 31 dossiers d'instructions d'épreuves sportives

-  je termine avec le chiffre le plus désagréable : 2788 suspensions de permis de conduire, dont 1459 pour alcoolémie, 654 pour consommation de stupéfiants et 675 pour vitesse excessive. Sur ce sujet, le travail de sensibilisation et de repression continue et ne faiblira pas.
 J'arrête là pour les chiffres sinon je vais vous perdre!

Quelques évènement marquants tout de même de l'année 2018 :

 - la signature de la Convention Coeur de ville avec Sarrebourg car nous avons besoin que Sarrebourg soit une ville forte, moteur, attractive 

- L'ouverture de la MSAP de Vic sur Seille qui est l'une des réponses aux problématiques de l'accès aux services publics dans les territoires ruraux, tout comme les points numériques, désormais pleinement opérationnels et de plus en plus connus et utilisés

- l'ouverture de la MSP d'Abreschviller et de Dieuze, largement financées par l'Etat, parce que la question de la démographie médicale et de l'accueil des médécins est primordiale sur un territoire comme celui ci. De nombreux projets sont d'ailleurs en route pour 2019 : la MSP d'Heming, l'ESP de Bettborn.

Dans le domaine du Handicap, le projet de Fénétrange avance, des porteurs de projet ont été trouvés, une étude qui permettra d'affiner les besoins en cours, des partenaires financiers sont prêts à investir. Et je veux remercier l'ARS pour son soutien et son écoute sur ces projets.

- Le plan de lutte contre les dégats causés par les sangliers. Les agriculteurs ont poussé un cri de détresse sur ce sujet, nous les avons entendus et un plan a été immédiatement conçu par le Préfet, la DDT et la Fédération départementale des chasseurs, avec des premiers résultats très encourageants,

- Le travail sur la carte scolaire, sujet sensible, je le sais, mais je le répète, notre seul souci est de permettre la meilleure qualité d'éducation possible et nous travaillons sur tous les scénarios possibles avec les Maires. Un grand merci à l'Education nationale qui est très à l'écoute sur ce sujet. 

Sur le plan de l'emploi et de l'économie, nous avons travaillé et nous continuons, sur les problématiques de recrutement du territoire, en lien avec de nombreuses entreprises du territoire dont beaucoup sont là ce soir et je veux les en remercier, avec la Direccte, la Région et la Mission locale qui fait par ailleurs un travail remarquable sur la garantie jeunes. Ce dispositif est de plus en plus connu et utilisé et les objectifs sont atteints sur le territoire, merci à toute l'équipe pour son implication. 

En matière de sécurité, le travail continue. Je veux dire aux forces de sécurité, aux policiers, aux gendarmes, aux sapeurs-pompiers combien je suis fière et admirative de leur engagement, de leur professionnalisme, de leur solidité, malgré l'épuisement parfois et l'exigence qui est la notre à leur égard, encore plus dans le contexte qui est celui que nous connaissons tous. Vous le savez, je suis à vos côtés et on fait face, ensemble. Je sais que eux aussi sont animés par la passion et le souci de la proximité et je veux les remercier pour toutes les actions qu'ils ont mis en place, dans le cadre notamment de la PSQ, pour renrforcer les liens entre les forces de sécurité, les élus et les habitants.

L'une de ces actions notables est la signature des 13 premières participations citoyennes du territoire et de nombreuses sont prêtes ou quasi-prêtes.
Sur tous ces sujets, nous continuerons à nous mobiliser en 2019 car ils constituent des priorités perennes, au service de l'attractivité et la valorisation de votre territoire et de la'amélioration de la qualité de vie qui est déjà très bonne, il faut le dire. Votre territoire regorge d'atouts: sa nature sublime, ses sites touristiques majeurs, ses produits d'exception auxquels il est très dificile de résister, ses belles entreprises, la force de votre lien social aussi ; je suis frappée par le nombre de manifestations organisées dans votre comune, le dynamisme de vos associations. Il y a toujours quelque chose à faire ou à célébrer ici, autant de moments de partage et de convivialité extrêmement apréciable et je vous assure, pour avoir vécu longtemps en ville que vous n'avez rien à lui envier, j'ai vu ici des concerts, des spectacles, toutes sortes d'évènements d'une qualité bluffante. D'ailleurs, je trouve la comparaison urbains/ruraux assez stérile en fait. Chacun est confrontée à des problématiques spécifiques et nous nous attelons à y répondre le mieux possible. 

Un mot sur le Grand Débat qui vient d'être mis en place et pour lequel vous m'avez intérrogé sur les modalités et qui vise à apporter des réponses aux inquiétudes formulée, comme l'a écrit le Président de la République dans sa lettre aux Français il y a quelques jours. Je veux d'abord dire que tout est mis en oeuvre, avec les forces de sécurité, pour garantir à la fois la libérté de manifestation qui est essentielle et doit être préservée et le droit à la sécurité et à la circulation, tout aussi importants. Sur les modalités du grand débat, le Ministre chargé des collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, vous a écrit, le 16 janvier dernier. Parmi les possibilités, les cahiers d'expression citoyennes peuvent être mis en place dans les mairies et je sais que beaucoup d'entre vous l'ont déjà fait. Vous pouvez également initier vous même des débats ou mettre des salles à disposition de ceux qui voudraient  en organiser. Pour le reste, sachez que le Préfet a désigné comme référent départemental le Secrétaire général de la Préfecture, Olivier Delcayrou et nous restons tous à votre disposition. 

Je voudrais terminer avec quelques remerciements particuliers. 

Sans aucune flagornerie, je déteste ça, je veux remercier du fond du coeur le Préfet et l'ensemble de mes collègues du corps préfectoral qui, forts de l'expérience et des qualités humaines qui sont les leurs, m'accompagnent depuis le premier jour dans mes premiers pas de sous-préfète, avec leurs regards bienveillants, leurs conseils toujours avisés et leur soutien sans faille. Merci, merci à vous encore Olivier, Christophe, Thierry, Claude, l'autre Olivier et bien sur merci à Didier Martin.

Quelques mots à présent pour les agents de la sous-préfecture et de la Maison de l'Etat qui me disent parfois, avec raison: "Vous êtes un courant d'air Mme la sous-préfète" parce que je suis beaucoup à l'extérieur, sur le terrain, parce que c'est là que je pense être la plus utile et que c'est ce qui me permet de comprendre vos problématiques.  Mais je veux dire aux agents d'abord que je suis  désolée de ne pas être plus présente au sein des locaux mais ils savent toujours où me trouver et surtout toute ma reconnaissance pour leur implication et leur sérieux, qui sont admirables. Vous savez, je vois tout, presque tout, même quand je ne suis pas là. "Ca tourne", comme on dit familièrement, parce qu'ils sont extrêmement professionnels, tous, sans exception et parce qu'ils sont dirigés par deux femmes remarquables, Brigitte Gachotte et Catherine Huel, deux femmes de poigne mais extrêmement humaines et compétentes, qui pilotent cette maison avec brio et et grâce auxquelles je peux justement me permettre d'être beaucoup avec vous.

J'arrive au terme de mon propos. Mais avant de vous adresser mes voeux de nouvelle année, je voudrais  répondre à une question que beaucoup d'entre vous me posent et qui est celle de la fin de ma mission ici ; sachez que j'y suis très sensible car je le prends plutôt comme une marque d'estime et pas comme une impatience de me voir partir, en tout cas je l'espère pas mais plus sérieusement, vous le savez, nous sommes des serviteurs, c'est ce qui fait à mes yeux, entre autres, la noblesse du corps préfectoral et je suis donc évidemment à l'entière disposition de mon Ministère. Mais sachez que absolument rien n'est décidé à ce jour, que c'est de toute façon très prématuré, que je ne suis absolument pas préssée de partir, de vous quitter, et que je resterai jusqu'à mon dernier jour, pleinement mobilisée, à votre service et au service de ce territoire.

Alors, je nous souhaite à tous une très belle année marquée sous le signe de la poursuite fructueuse, riche, conviviale – les qualificatifs ne manquent pas -, de notre coopération, de garder la passion qui nous anime  et à titre individuel et personnel, je vous adresse mes meilleurs voeux de bonheur, de réussite, de santé, pour vous et pour toux ceux qui vous sont chers.

Comme le disait l'un de mes précédesseurs, et visiblement ces mots étaient particulièrement appréciés et attendus alors je les reprends volontiers: "Place désormais au buffet et au moment de convivialité"!
Merci."

Magali Martin