marchedenuitdragon

 

La MJC centre social Jacque Prévert de Dieuze organise sa traditionnelle marche de nuit ce vendredi 3 mai 2019 sur le thème du sauvetage de la forêt du dragon. 

Une mystérieuse balade accessible à tous. 

tarifs :  

enfants : 1 €, adultes : 2 €

56575901 2263759273684675 6056514623119556608 n

LES SOUVENIRS D’ANTAN SONT COMME LES FLEURS MELLIFERES.
POUR UNE ABEILLE, ILS NOUS FONT VIVRE AU TEMPS DE JADIS.
           
Fort du succès de la première édition, un nouveau marché D’antan s’installera place de la Saline le dimanche 5 mai,  de 10 H à 17h.

Celui-ci sera propice à la rencontre avec nos producteurs locaux, à la mise en valeur de notre patrimoine et la redécouverte des savoir-faire de l’époque 1918-1920.
Le philadelphus, emblème de la commune, a été choisi pour cette manifestation. Surnommé le jasmin du Poète, il représente le symbole de la mémoire dans le langage des fleurs.  
Cet événement unique est organisé par la commune de CHATEAU- SALINS, en partenariat avec les associations suivantes :
L’association  des commerçants et des artisans de la commune
Le Hand Ball club de Château-Salins
L’Association des parents d’élèves  
La musique municipale Ste Cécile
La boule du Saulnois
Les jeunes sapeurs pompiers
L’assajuco
Les bénévoles artistes peintres

De nombreux stand de dégustations seront réunis et  un menu « d’antan » éveillera les papilles (réserver dès à présent  auprès de l’UCAS  au 03 87 05 22 07.

Autour du bar à vin « Les poilus », vous pourrez déguster la fameuse bière de CHATEAU SALINS.

Des assiettes de charcuteries, des râpés de pommes de terre, du fromage de brebis, du saumon fumé ainsi que des crépinettes d’agneau seront proposés.

Crêpes, glaces, tisanes, jus d’autrefois seront également présents sur ce marché de producteurs.

Une animation riche en danses et en musique, avec le groupe folklorique « Les Neugeottes » qui présenteront des saynètes près du lavoir.

La musique municipale SAINTE CECILE viendra jouer quelques morceaux de son répertoire, pour le plus grand bonheur des danseuses et danseurs.

Des ateliers d’herboristerie, de jardinage, de vanneries, de lecture animeront cette journée autour de l’ancien puits des Salines où une histoire vous sera contée par Roger RICHARD.

Les enfants retrouveront les jeux de la marelle etc, et des promenades en poneys seront proposées.

Le programme de la journée :

A 10 h : Ouverture du marché avec les Neugeottes  
A 11 H : Inauguration du marché d’antan
A 12 H : Concert au lavoir avec la musique municipal Sainte Cécile
A 14 h : « Si le puits de la place des Salines m’était conté» par Roger RICHARD
A 14 H 30 : Saynètes au lavoir avec les Neugeottes
A 15 h : Bal avec la musique municipale Sainte Cécile

Découverte des ateliers et des animations pour enfants à partir de 10h  
Le programme n’est pas encore définitif et peut encore évoluer

             OUAIL’, ç’atô en lé ….eh oui, c’était comme ça autrefois !

ccsbenestroffannule

Et voilà un nouveau conseil communautaire annulé faute de combattants ! Nos édiles boudent ostensiblement les instances communautaires allant même jusqu'à zapper l'important vote du budget prévu ce lundi 29 avril à Bénestroff. 70 délégués présents sur 148, Roland Geis, Président de notre interco a dû renvoyer tout ce petit monde, après plus de trente minutes d'attente, dans ses foyers. 

La réunion plénière a dû être reportée en raison de l'absence de quorum (75 délégués minimum pour délibérer) provoquant la colère de nombreux élus présents qui pointent un absentéisme regrettable de la part de collègues peu respectueux de la chose publique. 

Après l'annulation d'un conseil communautaire en janvier dernier, ce nouveau rendez-vous manqué vient ternir la belle image des maires ruraux véhiculée par des médias peu scrupuleux qui vantent le bel engagement de nos maires des campagnes. 

La date du lundi 6 mai a été retenue pour voter enfin le budget communautaire. La réunion aura lieu à Château-Salins sans qu'il y ait besoin de quorum ! 

 

dejallaucourt

De notre envoyé spécial à Valenciennes

Dans le cadre d'une vente à Caen ce dimanche a été adjugé à 690 € le portrait militaire d'un gentilhomme du Saulnois datant de la fin du XVIIIe siècle. Le commanditaire, âgé d'une cinquantaine d'années, pose fièrement, coiffé d'une perruque blanche et vêtu d'une cuirasse qui n'est pas sans rappeler la bonne peinture du début du siècle, le modèle portant par ailleurs un col de dentelle ainsi qu'une cape de couleur rouge par dessus son épaule.

Si l’œuvre n'est pas signée, elle est précisément datée de 1770 et mentionne la titulature du « comte de Greische de Jallaucourt ». Cette mention permet d'identifier le chevalier comme s'agissant de Jean François de Greische, seigneur de Jallaucourt (1716-178

450px Louis de Bauffremont Breton Louvre RF3336

9), issu d'une vieille famille luxembourgeoise arrivée dans le Saulnois par le mariage en 1595 de Nicolas de Greische avec Marie d'Einville.

Jean François de Greische naît le 13 juillet 1716 à Jallaucourt. Il est le seul fils connu de Nicolas, capitaine de cuirassiers au service de l'Empereur, et de Marie Christine du Châtelet. Orphelin de père à l'âge de 6 ans, Jean François s'engage très tôt dans une carrière militaire, en tant que capitaine de dragons au régiment de Bauffremont, régiment servant pour le royaume de France et dirigé entre 1730 et 1744 par le prince Louis de Bauffremont.

La présence régulière de Jean François dans les registres de la paroisse de Jallaucourt dès le début des années 1740 plaide en faveur d'une carrière militaire brève. On peut supposer qu'il a toutefois servi durant la guerre de Succession de Pologne (1733-1738), qui se conclut par la prise de la Lorraine par la France et l'installation de Stanislas Leszczyński, beau-père de Louis XV, en qualité de duc à titre viager. 

Dès 1740, Jean François de Greische épouse Anne Louise du Hautoy, dame de Clémery (entant que descendante du gouverneur de Marsal Fouquet de la Routte), laquelle meurt en couches en février 1741. C'est en juin 1742 que le jeune veuf se remarie avec Anne Catherine, comtesse de Rennel, fief érigé à Delme à la fin du XVIe siècle, dont est issue Catherine de Lavaulx, ancêtre du premier ministre canadien actuel.

jallaucourtancien

 

De cette union naîtront au moins 18 enfants entre 1743 et 1769, qui permettent de localiser Jean François de Greische à Jallaucourt de manière quasi-continuelle. Au moins 9 des enfants décéderont en bas âge, seul l'aîné survivant, Jean Baptiste Charles de Greische, ayant laissé une descendance sous le nom de Scitivaux de Greische. Si Jean François prend l'entière possession du fief de Jallaucourt dès 1745, et est qualifié dès l'âge de 28 ans d'« ancien capitaine », il est également « collateur de la cure » (il désigne le curé de la paroisse) et décimateur (il collecte l'impôt) pour les deux tiers de la dîme de Jallaucourt. Le fief de La Borde s'ajoute aux possessions du chevalier en 1747, ainsi que d'autres lieux comme Amelécourt en 1752, Château-Salins en 1754 ou encore Coutures en 1772.

Les années 1780 seront quant à elle marquées par le décès de trois de ses filles à l'âge adulte, Marie Charlotte Eléonore décédée à Jallaucourt en 1781, Marie Catherine Thérèse, décédée deux ans plus tard, et Anne Françoise Scholastique décédée en 1787 à Nancy, laquelle avait épousé le capitaine messin François Joseph de Feydeau, seigneur de Delme, qui sera condamné à mort par le tribunal révolutionnaire puis exécuté à Paris en avril 1794. Jal2028129

C'est dans ce même contexte révolutionnaire que s’achève la vie de Jean François de Greische. Tandis que la famille fait construire son nouveau château à Jallaucourt en 1788, Jean François et son aîné sont cités lors de l'assemblée générale des trois Ordres du bailliage de Château-Salins, tenue le 18 mars 1789. Il est possible que le père âgé de 72 ans ait été représenté par son fils, qualifié comme son « fondé de pouvoir ».

greische

Il s'agira là de la dernière citation connue du chevalier qui décède le 14 août 1789, un mois jour pour jour après la prise de la Bastille, et une semaine avant la publication de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, lui qui naquit lorrain sous le règne du duc Léopold, prit les armes au service du roi de France, et vit installer puis mourir le duc Stanislas ainsi que son gendre Louis XV...

messagedeportes

A Dieuze et Delme, on rendait hommage ce dimanche 28 avril aux millions de déportés morts dans les camps nazis il y a 80 ans. Alors que partout en Europe montent les nationalismes, alors que les extrêmes droites séduisent un électorat de plus en plus nombreux au prix de mensonges plus grossiers les uns que les autres en surfant sur les crises économique et la médiocrité de nombreux dirigeants politques, les cérémonies du jour prennent une résonnance toute particulière.

Quant on se rappelle qu'en France, les juifs, les homosexuels ou les tziganes furent envoyés à la mort avec la collaboration de l'Etat français dirigé à l'époque par cette même extrême droite, on a froid dans le dos et on écoute le message lu ce matin par Fernand Lormant, maire de Dieuze avec beaucoup d'inquiétude.