WMEFGteOgAqIPVf 800x450 noPad

Les parents d'élèves du regroupement des Bords de Seille qui fédère les écoles de Marsal, Moyenvic et Mulcey étaient inquiets des rumeurs qui circulent actuellement dans le Saulnois sur l'avenir incertain de ces regroupements pédagogiques dispersés.

En juin dernier, en effet, au cours d'une réunion de la fédération des maires du Saulnois, les représentants des institutions, les hommes politiques, avaient proposé d'engager une réflexion sur le devenir de ces écoles de villages, sur les moyens importants qu'il fallait multiplier pour leur fonctionnement et sur le bien fondé de leur existence.

Sans nouvelle de l'avancée de ces réflexions pour les écoles de leurs enfants, les parents d'élèves du regroupement des Bords de Seille, très attachés à la qualité d'enseignement proposée dans ces petites structures de village, ont décidé d'informer la population de cette situation. La quasi totalité des habitants des six communes (Marsal, Moyenvic, Mulcey, Blanche-Eglise, Haraucourt et Saint-Médard) a même signé une pétition (près de 1700 signatures recueillies) de soutien aux établissements scolaires et la presse locale s'est faite l'écho du climat actuel dans nos écoles de campagne.regrouptseille

Cette médiatisation, que certains ont jugé exagérée, aura cependant permis de clarifier les choses. En effet, à l'initiative des parents délégués, une rencontre a eu lieu avec les représentants des communes concernées. Après une explication franche entre élus et parents, tous sont unanimes pour défendre le regroupement des Bords de Seille et les trois écoles de Marsal, Moyenvic et Mulcey.

Les maires ont rappelé leur attachement à leur Syndicat scolaire et s'engagent à informer immédiatement les parents en cas d'évolution de ce dossier. Deux réunions par an seront même programmées entre élus et parents pour évoquer les différents sujets touchant au fonctionnement de l'école. 

 

 

 

 

Commentaires   

+1 #4 elue 29-12-2018 18:51
Citation en provenance du commentaire précédent de RN :
pourquoi "pleurnicher" après vos maires respectifs, l'éducation nationale et ses seigneurs qui comptent les élèves comme des Animaux rentrant a l'écurie et bien sur que vous avez votés en 2017. Laisser un peu les maires faire un peu pour tous car au niveau d'une commune il y a beaucoup de chose a revoir avec peu de moyen. Et concernant votre sujet les "jeux" sont réglés par la haute cour. Mettez moi en négatif cela prouvera votre ténacité a nous abattre sans grande intelligence

je ne partage "en principe" les pensées du rn mais la chapeau je vous dit bravo sur ce commentaire
Citer
-5 #3 RN 27-12-2018 12:23
pourquoi "pleurnicher" après vos maires respectifs, l'éducation nationale et ses seigneurs qui comptent les élèves comme des Animaux rentrant a l'écurie et bien sur que vous avez votés en 2017. Laisser un peu les maires faire un peu pour tous car au niveau d'une commune il y a beaucoup de chose a revoir avec peu de moyen. Et concernant votre sujet les "jeux" sont réglés par la haute cour. Mettez moi en négatif cela prouvera votre ténacité a nous abattre sans grande intelligence
Citer
-3 #2 retraité 27-12-2018 11:00
enfin des élues qui ont compris l importance de l école en monde rural
Citer
+2 #1 instit en retraite 27-12-2018 10:15
un grand bravo à tous ces parents qui font bouger les choses et mettent un bon coup de pression à leurs maires ruraux parfois bien endormis !
Les maires veulent défendre leurs écoles ! super ! Qu'ils acceptent aussi de mettre plus d'argent pour leurs enfants ! Qu'ils aménagent leurs écoles, les enfants sont l'avenir de leur village, c'est plus important qu'un trottoir, qu'une nouvelle mairie, ou qu'un lampadaire !! vive les parents d'élèves !!
Citer