57277783 2281962651856533 4550684310159491072 n

 

Les maires ruraux, face au désintérêt croissant de la population pour leurs petites communes, tentent, tant bien que mal, d'attirer des habitants.

Ainsi à  Vic sur Seille, la municipalité organise pour la deuxième année un forum de l'immobilier le samedi 18 mai, de 9h à 12h, Place du Palais, salle de l'ancien tribunal. 

L'objectif de ce forum sera de mettre en relation les vendeurs ou loueurs de biens immobiliers avec des candidats à l'installation dans la ville natale du peintre Georges de La Tour. 

 

tongaffiche19

Le groupe de Rock du Saulnois les Tongs part en tournée estivale et propose à ses fans et au public qui souhaite découvrir son répertoire (renouvelé pour plus d'un tiers) six dates de mai à septembre. 

Samedi 11/05/19 : inauguration du BAR BLEU à DIEUZE, concert gratuit, en plein air (si mauvais temps maintenu à l'intérieur du Bar), à partir de 21H00.
Samedi 01/06/19 : Les 5 ans du Domaine Rémi GAUTHIER à VIC SUR SEILLE, concert gratuit.
Samedi 08/06/19 : Concert à NEBING, organisé par le club de football l'AS NEBING.
Vendredi 21/06/19 : Fête de la musique, le lieu sera déterminé selon l'envie et l'inspiration du groupe !!
Samedi 24/08/019 : Concert AU CHALET à CHATEAU-SALINS, entrée gratuite et formule repas toujours très sympa.
Samedi 28/09/19 : Concert anniversaire de L'EMBELLIE à DIEUZE, horaire communiqué ultérieurement.

 

Pour compléter cette information, les Tongs lancent leur site Internet qui permettra de suivre au plus près la vie du groupe. 

ic large w900h600q100 07 04 2019 gdlt

Nathalie Galloro conteuse et Madeleine Lefebvre violoniste proposent un spectacle conté suivi d'un projet à l'initiation à l'art du conte

Laissez Nathalie Le Galloro vous emporter dans son spectacle conté. Comme l'année dernière, ce moment sera suivi d'un temps d'échange permettant de créer un groupe autour de l'art du conte.

Après Vic et Dieuze, c'est à Delme que les deux artistes seront ce vendredi 19 avril à 20h à la Médiathèque.

A l’issue des représentations, venez rencontrer les artistes autour d’un pot et inscrivez-vous à la formation à l’Art du Conte

Informations et inscriptions 06 33 28 33 21 (formation gratuite)

Avec le soutien du Département de la Moselle et de la Communauté de Communes du Saulnois
(Animation gratuite, inscription souhaitée)

yogarando

L'Office de Tourisme du Pays du Saulnois multiplie les évènements pour valoriser notre exceptionnel territoire.

 D'ores et déjà vous pouvez vous inscrire pour une des si Randos Yoga proposées par l'Office de mai à septembre sur la côte Saint-Jean.

Au coeur du Saulnois historique, dominant la haute vallée de la Seille, face un panorama exceptionnel, vous pourrez allier les plaisirs de la marche et de la......méditation.

Un concept original dans le Saulnois qui devrait connaître un beau succès auprès des habitants du territoire et on l'espère des touristes intéressés par cette expérience inédite. 

Le principe : 

Guidés par une professeure de Yoga et une guide conférencière, vous découvrirez le riche patrimoine naturel et historique de la côte Saint-Jean, entre Moyenvic, Haraucourt et Marsal, au cours d'une randonnée mêlant méditations, éveil et pratique du yoga ponctuée de différents temps explicatifs sur l'histoire du territoire et d'une lecture de paysage. 

Le déjeuner, compris dans le tarif, permettra de découvrir les produits bio et locaux fournis par l'association L'Inventerre du Pré Vert de Dieuze. 

Uniquement sur réservation. Attention places limitées.

Les six dates proposées : 4 mai, 25 mai, 1er juin, 15 juin, 6 juillet, 21 septembre

Renseignements complémentaires en cliquant sur la vignette ci-contre

 

 

559

Jusqu'au 26 mai Emily Jones, artiste britanique, propose au Centre d'Art contemporain de Delme, de découvrir son travail dans l'exposition As a bird would a snake. Emily Jones opère à la jonction de multiples domaines tels que la science, l’écologie, la cosmologie, l’architecture, la technologie, l’archéologie, la géographie ou encore l’histoire, la mémoire et les croyances qu’elle envisage comme autant de strates interconnectées.

Ces différents domaines du savoir se croisent et fusionnent au sein d’environnements vivants à expérimenter, sortes de paysages à la fois physiques et mentaux, dans lesquels langage et matière - souvent organique, vivante et évoluant lors des périodes d’exposition – habitent l’espace, faisant chacun à leur manière agir leur pouvoir d’invocation.

Ses environnements sont peuplés d’objets (jouets, broderies, fruits et légumes, architecture, …) évoquant une certaine réalité écologique, sociale ou historique d’un monde complexe, dont toutes les définitions a priori stables, semblent aujourd’hui éclater et être reconfigurées. Ils reflètent la réalité mouvante et en constante évolution, d’un monde qu’une certaine idéologie a construit au cours du temps comme immuable.bancjones

Aussi le travail de l’artiste consiste à penser l’exposition, moins comme une suite d’œuvres à observer qu’un ensemble d’entités qui, une fois connectées, génèrent une dimension propre à celle du rituel et ses propriétés liminales, à savoir ce moment de trouble et de confusion, cet entre-deux ayant cours pendant le rite de passage, et qu’elle conçoit comme une position vitale fondamentale.

Incarnant ces mutations et interactions constantes, ces ensembles sont souvent accompagnés d’éléments de langage brut et aseptisé, utilisés à la fois pour leur qualité visuelle - leur design graphique froid, comme extrait d’un logiciel de bureautique -, que pour la réalité qu’ils convoquent, l’image qu’ils produisent dans les esprits.

Langage et matière agissent ainsi dans un constant va-et-vient entre réalité et signe, abstraction et figure. Le langage permettant par ailleurs (grâce à l’imprimé mais aussi par le prisme de la performance) de questionner la traduction d’une langue à une autre, et surtout le passage d’une culture à une autre, d’une civilisation à une autre, d’une période historique à une autre, etc.

cuisinejones

 

On y trouve souvent une phrase traduite plusieurs fois, l’artiste considérant la traduction comme un territoire fertile, dans lequel un mot dans une langue peut recouvrir de multiples significations dans une autre, rendant impossible le verrouillage du sens. Le langage fonctionnerait alors comme un marécage d’où naît la vie et se développent de multiples organismes.

À l’occasion de son exposition As a bird would a snake, Emily Jones propose au visiteur de pénétrer un espace où chaque proposition artistique n’agit pas indépendamment les unes des autres mais vient former un tout dans lequel chacune d’elle interagit, de même qu’avec les humains et non-humains pénétrant leur univers. Chaque partie se veut une sorte d’offrande, un don pour une communauté, à utiliser et à s’approprier.

En savoir plus sur le site du Centre d'Art contemporain, La Synagogue de Delme