confpresseweiten3

Alors que l'on discute en haut lieu de l'hypothèse d'un report des élections départementales et régionales, prévues en mars 2021 (une mission vient d'être confiée ce matin à Jean Louis Debré pour réfléchir à cette éventualité), la campagne a débuté récemment avec la conférence de presse des élus d'EELV, de Génération Ecologie, des Radicaux de gauche mosellans qui présenteront des candidats dans les 7 circonscriptions de notre département.

Leur but : chasser Weiten du pouvoir. Pour parler du président du département sortant ils évoquent l'exercice du pouvoir solitaire, le fait du prince, le joujou du président Moselle Attractivité et évidemment son peu d'intérêt pour l'écologie.

Dans le Saulnois, on ne connait pas encore le nom des deux candidats au conseil départemental, ni de ce côté de l'échiquier politique ni de l'autre d'ailleurs. (On met bien entendu de côté ici les partis d'extrême droite aux idées nauséabondes et exécrables)

Les deux conseillers départementaux, Jeannine Berviller et Fernand Lormant, sont des soutiens inconditionnels de Patrick Weiten et on ne sait pas si ils se présenteront au printemps prochain.

Grain de sel n'a bien sûr pas vocation à faire campagne pour tel ou tel candidat, on ne peut s'empécher de repenser à la catastrophique gestion par Weiten et ses équipes des sites Moselle Passion de notre territoire. (il y a des dizaines d'articles sur Grain de sel qui traitent de ce sujet)

On se rappelle également du manque d'écoute et du mépris affiché par le successeur de Philippe Leroy pour les associations locales qui réagissaient à sa politique culturelle calamiteuse.confpresseweiten

Quant à son attitude envers Grain de sel (refus de répondre aux questions, aux interviews, expulsion d'une réunion avec les maires du Saulnois) on n'ose même pas la qualifier. 

On va donc espérer bien fort, pour le bien du Saulnois, que celui qui se définissait en 2018 comme "le mauvais garnement de la République", ne dirige plus ce département de la Moselle au printemps prochain et entrevoir enfin une petite éclaircie pour notre territoire.

 

coupdebalai

L'Assajucco Emmaus Dieuze organise ce samedi 24 octobre son traditionnel marché aux puces de solidarité sur son site des Greniers de l'entraide, impasse Jean Laurain à Dieuze. 

De 13h30 à 17h les chineurs pourront trouver mobiliers, vaisselle, vêtements, bric à brac, hifi & électroménager, livres, bijoux, jouets, etc.

Attention pour cette édition, opération "Coup de balai" sur tous les meubles, 50 % de réduction sur ce rayon.

Et pour le dernier jour, le stand Halloween

agrimax2

C'est le seul grand salon agricole maintenu en France malgré la crise sanitaire, Agrimax se tient du 20 au 22 octobre au centre Foires et Conventions à Metz.

Agrimax rassemble l'ensemble des acteurs de la filière polyculture-élevage.

Au cours de cette manifestation ouverte au public, on peut donc admirer les animaux élevés dans toute la région Grand Est, assister à des conférences, découvrir les nombreux concours (bovins, équins, ovins, avicoles) se promener sur les stands de centaines d'exposants de produits et de matériel agricoles, assister à des ventes aux enchères...agrimax3

Et pour la deuxième année étaient organisés les trophées de l'agriculture de la Moselle. Une cérémonie qui a récompensé plusieurs agriculteurs du Saulnois.

Dans la catégorie "Innovation et agriculture numérique" ce sont les 23 sociétaires de MSE (Méthanisation Seille Environnement" d'Haraucourt sur Seille qui ont été récompensés pour leur réalisation de l'unité de méthanisation au coeur du Saulnois.

Dans la catégorie "Coup de coeur" c'est le GAEC Mariembourg de la famille Rémillon à Guébling qui a remporté le trophée. La ferme familiale est en conversion bio. Elle accueille depuis plusieurs années des centaines de jeunes (scolaires, centre aéré...) afin de partager avec eux la passion qui les anime.

Enfin, un trophée spécial Agrimax a été remis à Jean-Claude Lhuillier de Lidrezing, président des éleveurs Charolais de Moselle, pour son implication dans l'organisation de ce salon depuis 22 ans.

3f6f26c0 0947 4dcd 8f87 3cdc38a48b3c.compressed

Chaque mois, les habitants de Juvelize attendent avec impatience et fébrilité les résultats des tests sur l'eau que réalise l'ARS. En effet depuis six mois l'Agence Régionale de Santé multiplie les compte-rendus inquiétants et le mois suivant les chiffres indiquent toujours une trop grande présence de nitrates dans l'eau distribuée aux Juvelizois.

  • le 20/04/2020  nitrates  53,8 mg/L pour ≤ 50 mg/L
  • le 11/05/2020  nitrates  54,1 mg/L pour ≤ 50 mg/L
  • le 10/06/2020  nitrates  59,5 mg/L pour ≤ 50 mg/L 
  • le  07/072020  nitrates  61,3 mg/L pour ≤ 50 mg/L
  • le 17/08/2020 nitrates  60,0 mg/L  pour ≤ 50 mg/L
  • le 2 septembre, 60 mg/L

Les textes d'explication de l'ARS sont toujours les mêmes :

Eau d'alimentation non conforme à la limite de qualité réglementaire pour le paramètre nitrates. La consommation de l'eau est déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons de moins de 6 mois. Les mesures correctives nécessaires doivent être prises afin de rétablir la qualité de l'eau. Un suivi analytique renforcé est réalisé pour vérifier l'évolution de ce paramètre.

Les habitants de la commune achètent des packs d'eau dans les magasins, les plus téméraires risquent...une bonne indigestion !

Il se murmure que certains habitants tentent de réagir pour faire bouger la Municipalité.

On a lu les délibérations du dernier conseil municipal mais aucune décision n'a été votée pour remédier au problème. On aurait pu, comme le suggère notre confrère de Juvelize.com, étendre le périmètre de protection de la source concernée peut-être même interdire qu'on y déverse quoi que ce soit !

Concordance des temps, une superbe publicité de l'agent immobilier Catherine Dupuis propose des terrains à bâtir que propose la Municipalité au lotissement communal. Une parcelle a même été vendue récemment. Pour espérer vendre les autres, Il ne faudrait pas que les futurs acheteurs tombent sur les conclusions de l'ARS.

 

conseilmarsalOn avait évoqué ici le coup de théâtre politique qui avait vu le jeune maire de Marsal, Thomas Maurice-Seingeot démissionner après seulement deux mois et demi passés à la tête de la commune.

 

Alors que l'intérim est assuré par Pierre Gérard, premier adjoint, on apprend que de nouvelles élections sont programmées dans l'ancienne cité du sel pour pallier à la défection de l'élu démissionnaire. Elles auront lieu les dimanches 8 et 15 novembre 2020.

Lorsque le siège de conseiller municipal sera pourvu, les élus devront ensuite désigner le ou la maire qui dirigera Marsal jusqu'en 2026.

A quinze jours du scrutin, on ne connait pas encore le nom des candidats potentiels mais ce dont on est certain c'est qu'on s'agite en coulisse pour succéder à Thomas Maurice-Seingeot.

Des négociations compliquées qui seront sans doute décisives pour le choix du ou de la futur(e) maire de Marsal. On vous tient au courant dès qu'on en sait plus.