Capture décran 2021 04 06 122508

Vic sur Seille est à la Une du quotidien régional 'Le républicain Lorrain". Une pleine page qui fait suite aux démissions de trois conseillers municipaux dont le premier adjoint et la responsable du CCAS.

Grain de sel avait évoqué ces démissions mais on était loin de s'imaginer le climat dans lequel elles ont eu lieu.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'ambiance était viciée dans cette équipe élue il y a tout juste un an si l'on en croit les déclarations des différents protagonistes dans l'édition du 4 avril dernier. Entre les Tontons flingueurs et OK Corral, on lave son linge sale aux yeux de tous. 

Les trois conseillers démissionnaires expliquent leur décision : Jean-Marc Honor, premier conseiller à quitter le navire en octobre 2020 parle de mésentente avec le premier adjoint et de desaccords avec le maire sur ses façons de faire (?)

Jean-Yves Labat, 1er adjoint démissionnaire en février 2021 évoque des tensions avec certains membres du conseil municipal, à l'ambition débordante, des petites crasses entre collègue et le soutien du maire qui ne venait pas. 

Jeannine Jovien parle de clientélisme, de jalousies, d'un amoncellement de choses qui l'ont décidée à partir. 

Quant à Jérôme End, le premier magistrat, il dit son contentement après ces démissions qu'il trouve tout à fait normales après un an de mandature. Pour lui c'est une bonne chose. Son conseil vivait selon lui sous une chape de plomb. Les conseillers, en partant, l'ont levée. Jérôme End n'avait plus confiance en eux. Eux qui ne respectaient plus la ligne qu'il avait tracée avant les élections. Ses attentes n'avaient pas été comblées. Désormais, le soleil brille sur Vic (sic), la nouvelle équipe est soudée dans la loyauté et la confiance. Et le maire est soulagé !  

 

Commentaires   

+8 #17 subvention 25-07-2021 09:27
Moi ce qui me choque le plus c'est que ce type de désherbage est fait par des petits jeunes en emplois saisonnier avec un équipement de sécurité des plus succinct. Un œil est vite perdu et l'herbe repoussera bien plus vite.
Citer
+17 #16 Ecolo 22-07-2021 07:51
Après le désherbage des trottoirs et caniveaux ou fil d'eau au sel de déneigement, voici le désherbage à la débroussailleuse thermique constaté ce mardi 20 juillet dans les rues de Vic sur Séville.
Ou le personnel municipal est livré à lui-même ou les donneurs d'ordres sont des incompétents.
Reste que même lorsqu'elles pourraient prêter à sourire, de telles initiatives sont à pleurer, tout court.
Citer
+45 #15 Jiji 28-06-2021 02:56
Je voulais dire que monsieur end a beaucoup de casquette maire de vic 1900 € président de la communauté 3500 € et conseil régional 2772 € et j en oublie peut être Monsieur end s enrichi avec notre argent et ne va pas habiter la Commune qui la élu belle Somme a la fin du mois pour une seule personne
Citer
+70 #14 bof 01-06-2021 10:11
Je vous le disais, il est bien en campagne pour une prochaine érection. Pardon élection, je ne sais pas ce que cela lui fait comme effet une campagne. C'est couillon, je suis pas certain que pour Mr Rottner ce soit une bonne pioche. En tout cas il vient de perdre mon vote, si jamais j'avais pu voter pour lui.
Citer
+67 #13 SACHEM 29-05-2021 09:12
Les dernières informations donnent Jérôme END en 13ème position sur la liste de Jean ROTTNER pour les Régionales. Si pour certains le nombre 13 est considéré comme un porte-chance, la superstition veut que le nombre 13 soit négatif (ils étaient 13 à table, Apollo 13, pas de chambre n°13 dans les hôtels, j'en passe et des meilleurs) Chacun se fera sa propre opinion sur la question.
En attendant, Jean ROTTNER à manifestement trouver un gugusse acceptant de porter le nombre 13.
Citer
+77 #12 subvention 23-05-2021 09:03
Il y a quelques temps, j'évoquais la triste méthode de désherbage de la commune de Vic sur Seille. Je crois que les élus prennent vraiment la population pour des imbéciles. Ils continuent à employer le sel de déneigement pour désherber les caniveaux et ils se moquent royalement des conséquences que cela peut avoir sur l'environnement et notamment sur la rivière. Bonjour les Rangers. Le comble est que dés cette hiver nous serons obligés d'équiper nos véhicules de pneus hiver pour que les collectivités limitent l'usage du sel, jugé trop polluant. Hé oui, on nous prend vraiment pour des CONS.
Citer
+114 #11 Ecolo 22-04-2021 10:02
Désherber avec du sel de déneigement est une pratique de plus en plus répandue dans les collectivités locales, par soucis de commodités et d'économie financière.
La contrepartie d'un tel traitement est que le sel modifie la structure du sol sur le long terme.
Le fait de désherber avec du sel en périphérie de l'église est déplorable car le sel est corrosif.
Ce n'est pas tant pour les pavés de la chaussée mais pour les pierres de soubassement de l'église. L'infiltration du sel risque de perturber durablement les équilibres naturels profonds du sol et d'attaquer la pierre.
Nous avons pourtant au sein du conseil municipal un délégué au Personnel technique communal, Vice-président de la Commission Environnement et Cadre de Vie, qui plus est membre des Rangers de France du Grand Est, j'en passe et des meilleures.
Je dis ça, je dis rien!
Citer
+115 #10 subvention 20-04-2021 21:26
Juste pour préciser ce problème de gouvernance, la commune vient de voter une subvention aux Rangers. Cela lui permet de se donner une image soucieuse de l'écologie.
Dans le même temps, la même municipalité ne trouve rien de mieux que de désherber le tour de l'église et la rue des cultivateurs avec du sel de déneigement (c'est les rues que j'ai vue).
Si on pose la question, aucun des responsables de la dite municipalité n'est au courant de cette pratique et personne ne le cautionne.
Cela pourrait laisser penser que les ouvriers sont livrés à eux même.
Cela me remémore une histoire d'if au cimetière, où personne n'avait demandé l'abattage et une histoire de poterne disparue, où les pierres avaient étés stockées à la décharge..
Citer
+113 #9 Ecolo 20-04-2021 14:06
On a beau retourner le problème dans tous les sens, force est de constater qu'il y a un souci de gouvernance à la mairie de Vic-sur-Seille.
Le maire n'aime manifestement pas les personnes susceptibles de lui faire de l'ombre.
Il faut marcher deux pas derrière sa majesté; tous derrière et lui devant!
Un premier mandat communal sans problèmes majeurs, mais avec des élus de l'opposition dont le rôle n'a pas toujours été facilité par le maire lui-même, mais qui ont pratiqué une opposition constructive.
Un second mandat qui démarre d'une façon plutôt chaotique, sans élus d'une quelconque opposition.
Les seules personnes qui s'impliquaient, proposaient et réagissaient en toutes circonstances ont été poussées vers la porte de sortie.
Reste à ce jour un conseil municipal des plus singulier, ressemblant plus à une chambre d'enregistrement des décisions prises par le maire qu'à un conseil avec un fonctionnement collégial.
Citer
+117 #8 SACHEM 16-04-2021 10:42
Hélas mon cher Sadam, la gestion du personnel municipal chargé de la voirie est un travail de mise en oeuvre de méthodes pour favoriser l'écoute, la communication et la prise en compte des aspirations du personnel.
C'est vrai qu'on est loin du compte avec les responsables actuels.
Le temps béni où M. Jean-Yves LABAT assurait cette mission est révolu; c'est terrible!
"On sait ce que l'on perd mais jamais ce que l'on gagne"
Citer